Dépistage des cancers

CANCER DU COL DE L’UTERUS

<a href='https://fr.freepik.com/photos/personnes'>Personnes photo créé par freepik - fr.freepik.com</a>

Le cancer du col de l’utérus est un cancer évitable, responsable de 3 000 nouveaux cas et 1 000 décès par an.  La prévention du cancer du col de l’utérus est une priorité de santé publique.

Le nouveau cahier des charges du Dépistage Organisé du Cancer du Col de l’Utérus (DOCCU) est paru au Journal Officiel le 15 août 2020.

Dorénavant, au titre du DOCCU, les femmes concernées du département de la Moselle peuvent bénéficier de la prise en charge à 100% de leurs tests, sans avance des frais, dans le cadre des nouvelles recommandations de dépistage de la HAS de 2019.

Pour que la prise en charge à 100 % des actes d’analyses soit effective, les prescripteurs et/ou préleveurs colleront sur la demande d’examen qu’ils adressent au médecin cytho-pathologiste ou au biologiste l’étiquette présente sur l’invitation de leur patiente, en précisant la nature du test demandé en fonction des recommandations HAS. Les préleveurs pourront inclure des patientes non invitées qui n’ont pas été dépistées dans l’intervalle recommandé. Dans ce cas, ils indiqueront « DO » sur la demande d’examen et contacteront le site du CRCDC Moselle qui éditera et enverra une invitation manuelle au correspondant cyto-pathologiste ou biologiste.

Le CRCDC Grand Est a commencé en Moselle à envoyer des invitations à se faire dépister aux femmes concernées.

Centre Régional de Coordinnation des Dépistages des Cancers de la Région Grand-Est

CRCDC Grand Est

16 rue Graham Bell

57070 METZ

03 87 76 08 18

http://www.depistagecancer-ge.fr

RAPPEL DES RECOMMANDATIONS HAS 2019

ENTRE 25 ET 30 ANS

Un examen cytologique tous les 3 ans, après deux premiers examens normaux réalisés à un an d’intervalle, et des tests de triage réflexes si la cytologie est positive.

ENTRE 30 ET 65 ANS

Le test HPV-HR (Haut Risque) en dépistage primaire tous les 5 ans et une cytologie de triage réflexe si le test HPV-HR est positif. Chez les femmes de plus de 30 ans, le test HPV sera réalisé 3 ans après le dernier examen cytologique normal.

Le cahier des charges précise que les tests de dépistage du cancer du col de l’utérus s’effectuent sur un prélèvement cervico-utérin réalisé par un médecin ou une sage-femme. Lorsqu’un examen de triage est effectué en réflexe, sur le même prélèvement, après test positif, son résultat doit figurer sur le même compte rendu.

Le dépistage primaire par test HPV-HR était attendu de tous. Il est plus sensible et permettra de mieux détecter les adénocarcinomes. De plus, les contrôles pourront être davantage espacés. Néanmoins, pour les professionnels de santé et les patientes, il s’agit d’un changement notable et le CRCDC se tient à leur disposition pour les accompagner dans ces nouveaux protocoles.

Conduite à tenir devant une femme ayant une cytologie cervico-utérine anormale
Évaluation de la recherche des papillomavirus humains (HPV) en dépistage primaire des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus et de la place du double immuno-marquage p16/Ki67
Arrêté du 30 juillet relatif à l’organisation du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus

CANCER DU SEIN

Le dépistage du cancer du sein permet la détection médicale anticipée des lésions précancéreuses ou cancéreuses au stade le plus précoce possible et avant l’arrivée des premiers symptômes. Ce diagnostic anticipé évitera un traitement lourd et permettra une guérison plus certaine et plus rapide.
Un cancer du sein peut rester longtemps sans symptômes. Il faut en moyenne une dizaine d’années entre l’apparition des premières cellules cancéreuses et la formation en une tumeur du sein palpable.  Seule la radiographie des seins permet de déceler un cancer à un stade précoce.

LA MAMMOGRAPHIE

Le dépistage du cancer du sein par mammographie est considéré à ce jour comme le seul moyen efficace de réduire le nombre de décès dus au cancer du sein.

Il s’agit d’une radiographie des seins qui permet de visualiser par transparence le tissu mammaire et de déceler ainsi des lésions qui signent la constitution du cancer longtemps avant l’apparition des signes de la maladie, donc avant que la tumeur ne soit palpable.

CPTS Metz et environs
32 rue Lothaire
57000 Metz
03 72 51 03 99


contact@cpts-metz.fr

La CPTS de Metz et environs n’est pas un service médical.

Pour toute demande de soins, contactez votre médecin traitant.
Ou en son absence, appelez Médigarde
au 08 20 33 20 20

Pour une urgence vitale, appelez le 15